JSB Handball
Actualités

Portrait : Stephania SHEIKMEERA

Elle y est pour beaucoup dans les résultats actuels de la JSB Filles. Bien timide lors des premiers matchs, elle mène actuellement une cadence en buts qui doit satisfaire tout le monde au club. Un petit flash back pour dire que dès son apparition chez les équipes jeunes de la JSB, Stéphania était prédestinée à jouer ailière. Et pour causes, sa détente,sa rapidité naturelle et sa course aérienne de gazelle font qu’elle ne pouvait jouer ailleurs qu’à ce poste pour n’importe quel entraîneur qui a du nez pour détecter chez cette jeune fille, une future grande. Par ailleurs, c’est une grande bavarde et toujours en train de rire… ce qui ne gâche rien de son personnage sympathique et de son caractère enjoué.

Je l’ai réveillée d’une sieste réparatrice, en prévision du match du soir contre le Pôle Espoirs.

Carte d’identité

Je m’appelle Stéphania Sheikmeera et on me connaît sous le nom de SHEIK. Je suis née à Saint Benoît, il y a 21 ans de cela, d’un père qui était footballeur à l’USB. Après l’obtention de mon baccalauréat, je suis actuellement une formation de technicienne en informatique.

Ton parcours au handball

J’ai été inscrite à l’Ecole de Handball de la JSB à l’âge de 7ans et j’ai suivi naturellement toutes les étapes des équipes jeunes et les compétitions afférentes (sélection de la Réunion et 2 ans au Pôle Espoirs).Au niveau cadette, j’ai fait une petite incursion à La Cressonnière avant de changer pour le club du HBF Saint André où j’ai été en 2012, vice-championne de la Réunion, puis obtenu deux titres consécutifs à la CCOI (Coupe des Champions de l’Océan Indien), championne en 2011 et vice-championne l’année suivante. Et le retour dans mon club formateur cette année, toujours à la même place d’ailière gauche et en demi centre, mais rarement.

Tes goûts musicaux et ta filmographie

J’adore le Dance Hall, le RnB, le Hip Hop et le Zouk Love, mais sans artiste particulier. J’écoute un peu de tout on va dire.

Mon genre de films, c’est surtout ceux qui me font rire, comédie et action.

Ton souhait extra-sportif le plus cher

Bizarrement, je me sens attirée par le continent américain. Nord ou Sud. Pourquoi, je ne sais pas, mais je rêve de visiter ces pays, sachant que le climat en hiver n’est pas très favorable pour une petite réunionnaise habituée à un climat plus agréable. Mais là-bas, il doit y avoir aussi de belles choses à découvrir.

Quels sont les conseils répétés de tes coachs à ton égard

J’ai entendu beaucoup de remarques de mes coachs sur mon éternel désir de jouer l’interception… et les conséquences. Je m’efforce donc de rester aux 6m, en défense et de surveiller les infiltrations dans mon dos. Autre chose, oui ! Ne plus rester spectatrice du jeu mais devenir actrice à part entière. Enfin, de varier mes tirs pour qu’ils ne soient pas trop lisibles par les gardiennes adverses. Je ne regrette pas du tout d’être revenue à la JSB car l’ambiance a complétement changé. Je me plais bien avec ce groupe.

Comment analyses tu le jeu de ton équipe

Lors de notre premier match contre Saint Pierre, je sentais une équipe en reconstruction avec les nouvelles surtout : Lafosse, Francine, Bironda, Jean Baptiste et il fallait nous adapter aux coachs et aux autres coéquipières qui jouaient ensemble depuis longtemps déjà. Au deuxième, contre La Cressonnière, ça allait un peu mieux et le score serré en a dit long sur les avancées de notre collectif. Première surprise. Puis, avec les entraînements plus poussés, nous avons réussi à peaufiner notre jeu et à nous trouver sur le terrain avec les résultats qui commencèrent à arriver. Ce qui nous encourage à travailler encore plus et nous motive à aller plus loin dans la compétition.

La JSB Filles peut elle aller plus loin dans le classement

Avec le travail que nous faisons à raison de trois entraînements par semaine et avec des filles présentes et nombreuses à chaque fois, je pense que nous ferons une belle année. (je réitère ma question): Après réflexion, finalement oui. Peut être une petite finale lors des Coupes Bad Panther ou Azteca, pourquoi pas ? Pas forcément la finale de championnat. Il faut avoir de l’ambition et tout l’encadrement et nous mêmes, en avons. Mais bon, la route est encore longue et il ne faut pas s’emballer trop vite et aussi ne rien lâcher.

Quelque chose à dire

Oui, je suis contente de jouer avec mes coéquipières et je remercie aussi nos fidèles supporteurs qui nous suivent et nous encouragent tout au long de nos matchs.

(voilà que a le mérite d’être dit)

Jean Pierre AH KING