JSB Handball
Actualités

Portrait : Nicolas ORBOIN

(Nicolas, sur la photo, écoutant les dernières consignes du coach)

Le boss, la tour de contrôle, le recours, … bref le patron reconnu de la défense de l’équipe séniors. Nicolas ou Nico pour les intimes, est un fidèle de la JSB depuis son exfiltration de Bras Panon il y a quelques années de cela. Tout de suite dans le bain du club, il a démontré ses capacités à être le joueur indispensable dans les moments importants compte tenu de son potentiel physique indispensable pour l’équipe bénédictine qui veut jouer le haut du tableau. Une expérience de deux à trois ans en métropole pour côtoyer le niveau supérieur et Nicolas nous est revenu sérieux comme un pape pour se consacrer aux résultats de son club. Bon copain, pou met’ l’ambians, il ne laisse pas sa part pour déterrer et narrer les aventures humoristiques vécues avec ses coéquipiers lors des déplacements du groupe des séniors hors département et on l’entend de loin. Râleur parfois sur le terrain contre les arbitres, mais jamais méchant contre les adversaires, il sait par contre se faire respecter de tout le monde, même s’il est de nature pacifique. Il vaut mieux un Nico souriant (souvent) qu’un Nicolas en colère ! (proverbe bénédictin)

Carte d’identité

Je m’appelle ORBOIN Nicolas, 33 ans à l’état civil, 1m88 sous la toise et 90 kgs sur la balance.

Ton parcours au handball

J’ai commencé au CHBP de Bras Panon avant de muter à la JSB dès l’âge de minime. A 13 ans j’ai été surclassé pour jouer dans l’équipe des cadets au poste d’arrière compte tenu de ma taille. Mon entraîneur était Christophe Ramon. Puis de la catégorie espoirs aux seniors directement avec un premier titre en 2001. Un petit séjour de 3 années dans une petite équipe de N2 près de Bordeaux, à Lormont plus exactement avant de revenir en 2004 à mes premiers amours, à la JSB, que je n’ai plus quitté. Titres de champions de la Réunion en 2005, 2010 et 2011. Coupes de la Réunion en 2006, 2007 et 2008. Un bon palmarès.

D’arrière attaquant, je suis devenu arrière défenseur uniquement pendant une longue période et FCK me fait jouer actuellement en doublure de pivot avec Boursault. Ce que j’apprécie beaucoup, sevré trop longtemps à mon avis de buts à marquer.

Les problèmes physiques sont derrière toi

Effectivement j’ai eu des blessures récurrentes au genou qui m’ont handicapées pendant un long moment, mais à force de volonté et d’encouragements de mes partenaires, je suis revenu à mon niveau et je peux dire que je rejoue sans aucune gêne ni appréhension.

Le meilleur souvenir à la JSB

Il y en a tellement que je ne peux pas extraire un parmi tant d’autres. Trop d’anecdotes avec mes coéquipiers qui sont devenus des vrais amis. A tirer des voyages, des stages, des matchs… vraiment, je ne peux pas.

Ce qui te touche dans le monde

Particulièrement les guerres et la famine, pas trop loin de chez nous. C’est vrai que les médias nous mettent quotidiennement sous les yeux les misères du monde et personnellement je ne peux pas échapper à tout ça. Comme tout le monde je suis sensibilisé.

Que t’ont rapporté les voyages sportifs effectués avec la JSB

Enormément de choses pour m’apercevoir que la Réunion n’est pas le centre du monde. J’ai visité tous les pays limitrophes de l’océan indien : Maurice, Madagascar, Seychelles, Mayotte à différentes reprises. Des déplacements en métropole et surtout en Guyane. C’est ce qui m’a le plus marqué surtout avec un groupe d’enfer où régnait une bonne ambiance.

Voir décoller une fusée Ariane 5 n’est pas donné à tout le monde dans sa vie.

La famille pour toi

Les premiers mots qui me viennent à l’esprit : l’entraide, les enfants, le lien affectif, le support de la vie parce que la famille est toujours là à tes côtés.

Ma copine qui m’apporte beaucoup dans la vie de tous les jours ainsi que mes enfants que j’adore.

La JSB cette année

On récupère les quelques blessés qui restent pour présenter la meilleure équipe au Stade de l’Est car le plus dur reste à venir. Nous sommes dans une bonne dynamique en ce moment.

Personnellement, j’apprécie de revenir dans l’équipe après une année d’abstinence au jeu, suite à mon opération aux ligaments croisés.

Un mot sur votre adversaire

Chato c’est Chato. Un adversaire costaud physiquement. Et il faudra y répondre.

Un dernier mot à quelqu’un

Gagner le titre pour Christophe Ramon qui aurait aimé l’avoir. Ensuite faire plaisir à mes enfants et à ma copine… et un gros m… à l’équipe pour la finale. Aux supporteurs d’être aussi nombreux que pour les autres années pour revenir à Saint Benoît avec le trophée.